2017

En finir avec les armes nucléaires, un impératif humanitaire

 

Le 27 mars dernier, le Président du CICR, Peter Maurer, est intervenu aux Nations Unies pour appeler les états à négocier pour la disparition des armes nucléaires. Un impératif humanitaire sur lequel Maitre Jean-Loup Campestre revient.

 

Les armes biologiques ont été interdites en 1972.

 

Les armes chimiques ont été interdites en 1993.

 

Malgré ces traités, on constate hélas qu’ils sont souvent violés par des dictateurs passibles de la Cour Pénale Internationale. Il faut cependant continuer le combat, c’est ainsi que le Président du CICR Peter Maurer est intervenu aux Nations Unis le 27 mars 2017, pour que les états négocient un instrument juridiquement contraignant, pour interdire les armes nucléaires et aboutir à leur élimination complète. 72 ans après Hiroshima et Nagasaki, les milliers de victimes de cancers imputables aux radiations, sont soignées dans les hôpitaux Croix-Rouge au Japon.
 


 

L’adoption d’un traité interdisant les armes nucléaires ne permettra pas de les éliminer du jour au lendemain, mais cela contribuera à stigmatiser leur utilisation. Les armes nucléaires sont les armes les plus terrifiantes jamais inventées. Leur puissance destructrice est sans équivalent, il est impossible de maitriser ses effets dans l’espace et dans le temps. Elles font peser un risque de dommages indescriptibles. La Croix-Rouge par son intervention à l’ONU soutenue par 133 états, démontre qu’elle est le leader incontestable du Droit International Humanitaire.
 

Avocat honoraire et spécialiste du droit du pénal et du droit du travail, Maitre Jean-Loup Campestre est aujourd’hui représentant de la Croix-Rouge française à la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme. Cet structure de l’Etat assure en toute indépendance, auprès du gouvernement et du parlement, un rôle de conseil et de proposition dans le domaine des droits de l’homme, du droit et de l’action humanitaire et du respect des garanties fondamentales accordées aux citoyens pour l’exercice des libertés publiques.
 

Du 27 au 31 mars derniers, au cours d’une conférence internationale, l’ONU a entamé un processus de négociation d’un instrument juridiquement contraignant visant à interdire les armes nucléaires. Vous retrouverez plus d’informations sur cette conférence sur son site internet.