Portrait de bénévoles

Amandine, bénévole secouriste et engagée dans les Journées Nationales

 

Amandine (à gauche), professeur des écoles et bénévole secouriste depuis 10 ans à Marseille est impliquée dans l’animation des Journées Nationales de la Croix-Rouge française sur notre territoire. Elle nous explique plus en détail son engagement : « cette année j’ai décidé de travailler avec l’investissement des enfants et la formation des élèves aux premiers secours. »

 


 

Raconte nous ton engagement ?

 

Je me suis engagée au sein de la Croix-Rouge alors que j’étais au lycée, il y a dix ans. J’avais envie de donner de mon temps et j’ai rejoint les équipes secouristes. Après une pause de deux ans consacrée à mes études, je me suis engagée pleinement dans le bénévolat et j’ai pris des responsabilités en devenant chef d’intervention. J’ai ensuite rejoint l’équipe de direction et j’étais en charge de l’animation des bénévoles secouristes et de leur recrutement jusqu’à la fin de l’année dernière. Cela demandait beaucoup de temps et d’investissement. Chaque année, je m’occupais de motiver les bénévoles secouristes pour les Journées Nationales. C’était important pour moi de poursuivre cette dynamique et j’ai décidé de m’impliquer d’une nouvelle façon cette année.
 

Quelle est cette initiative que tu portes cette année ?

 

J’ai décidé de travailler avec les enfants et de favoriser la formation des élèves aux premiers secours. J’ai ainsi monté un projet avec l’école dans laquelle j’enseigne. Les élèves ont d’abord visionné les vidéos pédagogiques présentant les activités de la Croix-Rouge afin de les sensibiliser à nos actions puis nous les avons fait travailler sur une production d’arts plastiques destinée à présenter les actions de la Croix-Rouge telle qu’ils les avaient ressenties. Six classes de l’école ont participé, du CE1 au CM2. Les enfants ont fait des dessins, seuls ou en équipe, et dans chaque classe un dessin a été choisi par tous les élèves pour être reproduit et imprimé sur un format carte postale. Elles seront vendues pendant la période des Journées Nationales de la Croix-Rouge à la sortie de l’école. Afin d’aller plus loin dans ce travail collaboration avec la Croix-Rouge, des initiations aux premiers secours seront également réalisées par les bénévoles pendant cette période auprès des élèves de l’école.
 

Comment ce projet a-t-il été reçu ?

 

J’ai été très agréablement surprise par l’engouement généré par ce projet, tant au niveau des professeurs qu’avec des enfants. Ils se sont montrés très enthousiastes, surtout les plus grands. Ils ont tous été très intéressés et impliqués. Les enfants sont sensibles à ces questions de solidarité et d’entraide. Les autres professeurs, qui n’ont pas pu développer ce projet cette année, se sont déjà portés volontaires et/ou sont intéressés pour le reconduire l’année prochaine. Cela donne bon espoir pour le développer aussi dans d’autres écoles. Je trouve très important de continuer à proposer des formations au sein des écoles, elles devraient d’ailleurs être obligatoires, pour que tous les professeurs et même les élèves soient en mesure de réagir en cas d’accidents !
 

Comment vois-tu ton engagement à la Croix-Rouge dans l’avenir ?

 

Tout d’abord, j’aimerai que nous formions plus de personnes aux gestes qui sauvent. Ces gestes sont essentiels pour éviter les conséquences des accidents, des malaises ou des situations plus dramatiques. La Croix-Rouge a un vrai rôle à jouer dans ce domaine. Au niveau de mon engagement, mon objectif est de devenir formatrice de premiers secours.j’ai également la volonté de diversifier mon activité et d’intégrer le service d’apprentissage des savoirs de base qui permet, par des ateliers pédagogiques, favoriser l’autonomie des personnes en situation d’illettrisme en leur permettant de retrouver le gout de la lecture et de l’écrit ou tout simplement de les aider à apprendre le français.