Portrait de bénévoles

Denis, bénévole secouriste fortement mobilisé à l’été 2016

 

Denis, 22 ans, salarié de la Fonction Publique d’Etat dans le champ des ressources humaines est bénévole au sein de notre Unité Locale depuis 2013. Il a été en charge durant l’été 2016 très chargé en opérations pour notre service Secourisme de trouver des bénévoles pour assurer ces missions.

 

portrait_denis-mettez
 

Dans le cadre professionnel, je me suis formé à la formation grand public aux gestes qui sauvent, le PSC1. J’ai effectué cette formation à l’Unité Locale de Marseille et à cette occasion on m’a présenté les actions de la Croix Rouge française. J’ai tout de suite été intéressé par le secourisme. Je me suis alors inscrit à une réunion d’information. L’envie de m’engager était forte, mais je manquais de temps et de confiance en moi. En effet à 19 ans je ne pensais pas avoir les ressources pour assumer le rôle de secouriste qui me faisait tant envie. Et puis au bout d’un an, la barrière de la disponibilité est tombée, et je me suis lancé. En avril 2014, j’ai passé la formation initiale de premiers-secours en équipes de niveau 1 (PSE1).
 

Lors d’un de mes premiers postes de secours dans le cadre d’un congrès professionnel au Parc Chanot, nous avons pris en charge une personne en arrêt cardiaque. J’ai alors fait mon premier massage cardiaque sur une vraie personne en danger de mort. Je ne m’y attendais pas à ce moment-là, et mon stress était maximum. Nous sommes parvenus à réanimer la victime qui a ensuite été prise en charge par les marins pompiers. La personne a été hospitalisée et s’en est sortie, et nous avons reçu une lettre de remerciement de sa part. Malgré l’immense stress que j’ai ressenti sur le moment, je me suis senti fier et rassuré sur mes capacités. Cet évènement m’a vraiment donné envie de m’engager encore plus et de prendre des responsabilités plus grandes. J’ai cependant pris le temps de la réflexion et j’ai finalement poursuivi ma formation initiale de secouriste par le niveau 2 de la formation de premiers-secours en équipe (PSE2) en novembre 2015.
 

En janvier 2016, j’ai accepté une mission temporaire d’adjoint à la direction des secours. J’ai eu en charge la mobilisation des secouristes pour composer les équipes sur les postes de secours. C’est une mission très exigeante, que j’ai exercé alors que se tenait une compétition de football d’exception avec plusieurs matches au stade Vélodrome et de nombreux rassemblements de foule dans plusieurs lieux, le tout dans un contexte assez tendu du fait du risque d’attentat. Il a fallu organiser des postes de secours, pour les matches au stade Vélodrome, pour la fan-zone du Prado, tout en assurant par ailleurs nos postes de secours habituels (concert, courses hippiques, et autres évènements sportifs ou culturels). La période était peu propice car c’était également celle des examens et du ramadan pour plusieurs de nos bénévoles. Nous avons pu compter sur un noyau dur de secouristes qui se sont fortement mobilisés, certains allant jusqu’à assurer plus de 30 postes de secours entre le 10 juin et le 10 juillet, ils ont parfois dû tenir jusqu’à 2 postes de secours d’affilé ! Je suis fier d’être parmi les quatre secouristes les plus mobilisés, sachant que pendant toute cette période j’ai continué mon activité professionnelle.
 

Nous avons également pu compter sur le renfort d’autres délégations du département et d’autres plus lointaines. Cela fut très enrichissant, nous avons pu échanger et tisser des liens assez forts. Ce qui fait la spécificité des postes de secours de la Croix-Rouge c’est qu’ils brassent des personnes avec des profils divers : étudiants, actifs, retraités, salariés, chômeurs, de divers milieux. Les équipes fonctionnent sur la complémentarité de ses membres et c’est extrêmement plaisant. Pour les victimes c’est également un plus. En effet, au-delà de leurs troubles physiques, il y a toujours une forte charge psychologique et émotionnelle qu’il faut savoir accompagner. La diversité de nos équipes permet le plus souvent de trouver la bonne personne pour y répondre. Les bénévoles de la Croix Rouge sont formés pour accompagner les victimes par l’écoute et le réconfort en attendant une prise en charge médicale le cas échéant. Au-delà de l’apport théorique des formations c’est en soit même et en multipliant les expériences qu’on trouve la ressource pour le faire. A chaque fin de postes, se tient un debrief, qui nous permet d’échanger entre secouristes des situations auxquelles on a été confronté et de comment on y a répondu, c’est un moment essentiel qui est également très structurant pour la tenue des postes suivants, cela nous fait énormément progresser.
 

Les postes de secours sont une alternance entre attente, grosse pression lors des prises en charges, et des moments de décompressions entre équipiers qui nous rapprochent et créent des liens fort entre nous. Après cette mobilisation intensive, je garde certes le souvenir d’une grande fatigue, mais avant tout l’envie d’un engagement encore plus fort. Ainsi, mon poste d’adjoint de la direction des secours s’achevant, je pense candidater pour intégrer l’équipe en charge du recrutement.