Evelyne, secrétaire au sein de la Délégation Territoriale Métropolitaine Aix-Marseille Provence | Croix-Rouge française sur la métropole Aix-Marseille Provence

Portrait de bénévoles

Evelyne, secrétaire au sein de la Délégation Territoriale Métropolitaine Aix-Marseille Provence

 

Evelyne, 68 ans, ancienne salariée de 1969 à 2013 au sein de l’Unité Locale de Marseille, et aujourd’hui bénévole, revient sur son parcours professionnel et sur l’opération “Tous en Fête” ou elle était présente pour aider.

 


 

Peux-tu revenir sur ton parcours au sein de la Croix-Rouge française ?

 

Mon parcours professionnel n’a pas été « le parcours du combattant » ! J’ai facilement trouvé ma place dans cette belle Maison et j’y ai passé, il faut bien le reconnaître, les meilleures années de ma vie. Nous étions une équipe soudée et c’est une période de ma vie que je regretterai toujours !

Mais la vie évolue et il faut bien tourner des pages ! Aujourd’hui, les équipes en place font du mieux qu’elles peuvent et je souhaite qu’elles arrivent à créer ce lien indestructible que nous avions par le passé. Je suis partie à la retraite en 2013. J’ai finalement passé 44 ans à la Croix-Rouge française en tant que salariée. Le Président actuel, Julien Ruas, a été mon 7e Président.

En 2017, Julien Ruas m’a sollicitée pour un mandat et j’ai été élue au poste de secrétaire au sein de la Délégation Territoriale Métropolitaine Aix-Marseille Provence. La tâche ne s’avère pas particulièrement facile car nous sommes passés de l’Unité Locale de Marseille à une expérimentation DTM sur une période de 18 mois. D’où d’énormes bouleversements ! Mais il faut que nous arrivions à donner une bonne image de cette DTM et que nous essayions de construire ce territoire car d’autres régions se mobilisent pour prendre le relais.

Mon rôle d’élue, et d’ancienne salariée, me permet de mieux comprendre le personnel. D’être plus à l’écoute de leurs besoins, de leurs souhaits, de leurs problèmes. J’essaie, avec de la diplomatie, à maintenir de bonnes relations entre la direction et le personnel. J’espère que j’y arrive et c’est mon souhait le plus cher. Dans ce genre, je suis « multi-facettes » !

Mon parcours au sein de la Croix-Rouge de Marseille a duré des décennies ! Et cela ne me rajeunit pas ! Lorsque l’on quitte l’association, au moment de la retraite, on se dit qu’on a bien besoin d’aller voir ailleurs ! C’est faux ! L’on revient toujours vers ses premiers amours ! C’est mon cas, et j’espère pouvoir aider du mieux que je peux.
 

Au vu de ta longue expérience, que voudrais-tu dire sur l’engagement au sein de la Croix-Rouge française ?

 

La Croix-Rouge est une belle association qui attire nombre de bénévoles en puissance. Nous travaillons pour les intéresser, les retenir et les affecter à une mission qui leur correspondra et dans laquelle ils pourront s’épanouir. Beaucoup de choses sont à faire, à défaire, ou à refaire ! Mais l’essentiel est que nous le fassions ensemble, regroupés, unis et confiants les uns envers les autres et toujours dans le but de nous améliorer même en terme d’engagement, de recrutement, de suivi des bénévoles…
 

Peux-tu revenir sur l’opération “Tous en Fête” du 20 décembre dernier ? que retiens-tu de cette journée, de l’opération ? En quoi c’est une journée particulière ?

 

Cette manifestation, comme toutes les précédentes d’ailleurs, a remporté un vif succès. C’est une matinée récréative qui amène toujours énormément de bénéficiaires, près de 2500 cette année. Nous étions une dizaine de bénévoles pour assurer l’encadrement.

C’est une manifestation qui doit perdurer dans le temps ; en effet, beaucoup de familles attendent cette période de l’année avec bonheur car elles savent que le père Noël de la Croix-Rouge gâtera leurs enfants.