Portrait de bénévoles

Jean-Claude, bénévole et président de l’Unité Locale d’Aubagne

 

Jean-Claude, bénévole depuis 6 ans à la Croix-Rouge est président de l’Unité Locale d’Aubagne. Il nous explique son engagement, et plus particulièrement son implication au sein des Journées Nationales de la Croix-Rouge, qui se déroulent du 10 au 18 juin : « Cette mobilisation générale reçoit l’adhésion de tous en renforçant le sentiment d’appartenance et d’unité collective. »

 


 

Parles-nous de ton engagement au sein de la Croix-Rouge ? Qu’est-ce qu’il représente ?

 

A la fin de mes activités professionnelles, à l’aube de ma retraite j’avais envie de m’engager dans un projet associatif pour porter secours et assistance à ceux qui sont dans le besoin. En 2011, une amie m’a proposé de devenir bénévole à la Croix-Rouge dans l’Unité Locale d’Aubagne et sa région. En 2012, j’ai été élu président de cette Unité pour un premier mandat. Et en janvier 2017, j’ai été réélu pour le mandat 2017-2021.

En tant que président ma responsabilité est d’assurer et de développer les actions de la Croix-Rouge sur le territoire de l’Unité Locale d’Aubagne. Sur un plan personnel, cette mission fait écho à ma volonté d’agir au service d’une cause en portant et en défendant des principes et des valeurs auxquels je crois. Elle me donne la possibilité d’entreprendre dans le domaine humanitaire pour aider ceux qui sont en difficultés et en souffrances.

Sur un plan opérationnel, mon engagement est au service d’un collectif regroupant des équipes intergénérationnelles de bénévoles venant d’horizons divers mais partageant tous les mêmes principes et valeurs. Il faut leur donner les moyens d’agir et d’être satisfaits de se réaliser dans le projet associatif de la Croix-Rouge française.
 

Comment as-tu organisé les journées nationales, en quoi est-ce important pour toi d’être présent ces jours-ci ?

 

Les Journées Nationales représentent un temps fort de l’année pour de multiples raisons. A ce titre depuis de nombreuses années elles font l’objet, au sein de notre Unité, d’une organisation très rigoureuse sous la forme d’un projet qui implique tous les bénévoles. Ils sont tous contactés par téléphone quels ques soient leurs compétences et leurs domaines d’interventions habituels, pour participer quelques heures à ces journées.

Cette mobilisation générale sur une action commune au bénéfice direct de l’UL, contribue fortement à son équilibre financier et donc à sa capacité durant l’année à porter des actions. Elle reçoit l’adhésion de tous en renforçant le sentiment d’appartenance et d’unité collective. D’autant plus que ces journées sont aussi l’occasion de rencontres et de moments de convivialité entre des bénévoles qui n’ont pas l’habitude de se retrouver. Et même d’engager avec soi des bénévoles d’un jour, des amis ou des membres de la famille, pour participer à ce moment de solidarité.

Dans cet esprit, en s’appuyant sur nos relations établies lors de la diffusion de l’Offre Educative de la Croix-Rouge sur notre territoire, nous menons dans un lycée de la ville d’Aubagne une opération de recrutement pour constituer des équipes de lycéens et lycéennes quêteurs. Ces jeunes bénévoles d’un ou plusieurs jours sont enthousiastes et motivés car en contrepartie ils recevront dans le cours de l’année scolaire une formation PSC1.

Enfin, pendant cette période la communication de notre association auprès du grand public est intense, tant sur le plan national que local. Cela permet de valoriser son image, son ambition et, par ricochets, les bénévoles qui vont au contact du public.
 

Peux-tu nous en dire plus sur les formations que vous proposez dans les écoles d’Aubagne ?

 

Dans le cadre de la dynamique jeunesse, l’Unité Locale d’Aubagne s’est mobilisée pour mettre en œuvre l’Offre Educative de la Croix-Rouge française. Elle contribue à éduquer les enfants et les jeunes aux enjeux citoyens, humanitaires et à promouvoir l’engagement bénévole et volontaire pour répondre à leur envie d’agir. Sur les valeurs humanitaires, deux animations ont été déployées : « moi, acteur humanitaire ! » et « surtout ne change rien… sauf le monde », qui ont respectivement touché 450 collégiens et 140 lycéens.

Nous avons aussi fait des présentations sur le Droit International Humanitaire, suivies par environ 60 jeunes étudiants. Sur les Premiers Secours et la prévention des risques nous avons réalisé 840 IPS (Initiation aux Premiers Secours) dans toutes les classes de CM2 d’Aubagne et de Gémenos et dans un collège de la ville d’Aubagne. Le déploiement de l’Offre Educative participe directement à l’objectif de « la Croix-Rouge, vecteur de citoyenneté ». Elle permet de développer la présence de la Croix-Rouge dans le domaine éducatif et associatif et apporte une réponse aux politiques prônées de l’éducation au « vivre ensemble et à l’intérêt général ».
 

Comment vois-tu la Croix-Rouge française demain ?

 

La Stratégie 2020, avec son ambition « nous serons partout où vous avez besoin de nous » me conduit à imaginer une Croix -Rouge présente dans toutes les étapes de la vie, dans l’exercice de ses six domaines d’activités. J’imagine une structure Croix-Rouge qui devra faire preuve d’agilité pour s’adapter aux évolutions rapides du monde mais aussi paradoxalement pour être en capacité à répondre à des besoins spécifiques locaux émanant d’une précarité unitaire voire de quelques familles dans une situation particulière.

Une structure Croix-Rouge qui devra toujours développer son professionnalisme dans ses missions « cœur de métiers ». Et enfin, pour se donner les moyens de son ambition, une Croix-Rouge qui saura développer une dynamique jeunesse en favorisant l’engagement de la jeunesse sous toutes ses formes et trouver les moyens de financement préservant son indépendance et l’accomplissement de ses actions.
 

Peux-tu raconter une expérience qui t’a marqué et/ou dont tu es particulièrement fier ?

 

Même si je n’ai pas d’événement particulier en tête dont je suis fier, j’ai été ému à plusieurs reprises au cours de mon expérience de bénévole : par le sourire appuyé d’un bénéficiaire de notre aide alimentaire, le regard reconnaissant d’un migrant lors de la distribution de repas, d’un « merci » d’une maman pour une aide financière destinée à une prothèse pour sa petite fille, celui d’une personne à la rue pour une couverture… Ces moments pourtant fugitifs sont restés gravés dans ma mémoire ravivant « cette flamme insaisissable et pourtant bien visible qui brûle en chacun d’entre nous… ».